Conception simple et robuste entretien léger 4 types de gazogène différents SYNGAS @ WORK Contactez nous ! 50+ types de biomasses 4 types de gazogène différents SYNGAS @ WORK Contactez nous !

La technologie ASET maintenant disponible en France!

Au cœur de nos solutions de valorisation énergétique des déchets se trouve la technologie de gazéification d’Ankur Scientific Energy Technologies (ASET), leader mondial des gazogènes à petite et moyenne échelle depuis 1986.
GazoTech possède la licence exclusive d’ASET en France.
 

Ankur Scientific Energy Technologies (ASET) : 1986, Inde (Gujarat)

4 types de gazogène différents
50 + biomasses « gazéifiables »
1000 + unités vendues dont la majorité en Asie du Sud-Est
Installations de conceptions simples et robustes
Entretien léger du gazogène

Gazéification & syngaz

La gazéification et son gaz de synthèse permet d’offrir un recyclage chimique véritablement circulaire. GazoTech travaille à l’utilisation de la gazéification et du gaz de synthèse dans toute la mesure de son potentiel.

Qu'est-ce que la gazéification?

COMMENT ÇA MARCHE?

La biomasse pénètre par le haut du réacteur et les températures élevées déclenchent une étape de séchage, suivie d’une pyrolyse de la biomasse générant les gaz volatiles et les goudrons.
Un peu d’air est insufflé dans le gazogène et l’oxydation partielle du carbone et des substances volatiles génère la chaleur requise.
Les gaz volatiles et condensables générés sont forcés à travers le lit de charbon chaud, craquant les goudrons et augmentant les rendements en CO et H2.
Ainsi, les gazogènes co-courant se caractérisent par de très faibles taux en goudrons, mais présentent les inconvénients de caractéristiques de biomasse plus strictes (humidité inférieur à 20%) et de tailles de réacteur limitées.
La gazéification est un procédé thermochimique qui convertit un combustible solide (charbon, bois, paille, etc.) en un combustible gazeux et ce via l’injection en quantité réduite et contrôlée d’un agent oxydant (O2, air, CO2, vapeur d’eau, etc.)
Elle se distingue donc de la pyrolyse seule, opération thermique s’effectuant en l’absence d’agent oxydant, et de la combustion, qui s’effectue en abondance d’agent oxydant.

La gazéification se déroule en 4 étapes.

Ces quatre étapes sont toujours présentes mais leur déroulement et leur configuration spatiale et temporelle peuvent différer selon le mode d’introduction de la biomasse, l’agent gazéifiant et la technologie du réacteur. Elles peuvent avoir lieu dans un même réacteur ou dans des enceintes séparées dans le cas de la gazéification étagée. Il existe donc plusieurs technologies et méthodes de gazéification !

01. Séchage

Le séchage intégré ou non au réacteur de gazéification.

02. Pyrolyse

La pyrolyse qui produit, sous l’effet de la chaleur et en absence d’agent oxydant, des matières volatiles (CO, CO2, H2, CH4, H2Ovap et hydrocarbures gazeux appelés « goudrons ») et du charbon.

03. Combustion

Appelée oxydation partielle, qui par injection d’un agent oxydant oxyde les matières volatiles produites lors de la phase de pyrolyse et parfois une partie du charbon. Cette phase fournit la chaleur nécessaire à l’ensemble du procédé et détruit la fraction de goudrons

04. Gazéification

Appelée également réduction, étroitement liée à la phase de combustion qui par des réactions thermochimiques complexes convertit le charbon (carbone) en un gaz combustible riche en CO et H2 appelé « gaz de synthèse » ou « syngas

Les gazogènes ASET fonctionnent avec plus de 50 types de biomasse.

QU’EST-CE QUE LA BIOMASSE?

La biomasse, une ressource organique renouvelable, comprend les résidus de cultures agricoles (telles que les balles de riz), les résidus forestiers, les cultures spéciales cultivées spécifiquement pour une utilisation énergétique (comme la canne à sucre), la fraction organique des OMs*, y compris les déchets animaux, et une petite partie des plastiques.

*Ordures ménagères

TRANSFORMATION DU GAZ

Le gaz de synthèse produit par nos systèmes de gazéification est ensuite converti en gaz et combustibles verts à l’aide d’une technologie tierce. Par exemple, les réacteurs de méthanation produisent du bio-méthane de synthèse (SNG) ou de l’hydrogène vert qui peut être ajouté au réseau de gaz naturel ou utilisé comme combustible pour d’autres applications.
Une autre technologie convertit les déchets de carbone en carburants, comme le bioéthanol, par fermentation du gaz de synthèse.
Dans tous les cas, la production de produits finis de valeur commence par une technologie de gazéification fiable qui peut extraire les molécules nécessaires des déchets de biomasse et créer un gaz de synthèse riche et propre à utiliser comme matière première.

HEUREUSEMENT

nous avons les gazogènes pour faire le travail !

Menu